Les environs du village indien

Aller en bas

Les environs du village indien

Message par "L'Indomptable" Yee le Ven 5 Fév - 3:15

Yee siffla. Quelques secondes passèrent, que la jeune indienne passa à réajuster son arc sur son épaule. Le bruit de galop se faisait à peine entendre qu'elle se ramassa, prête à bondir. Sa jument passa comme une flèche sur sa droite, déjà elle était bien calée sur le dos de Cheyta. L'exploit pourrait paraître impossible, donc quelques petites explications s'imposent.
Lorsque Yee s'échappa du fort et arriva au village, elle se lia aussitôt avec une jument de 5 ans, Ooyla. Voyant l'amitié qui s'établissait entre sa fille adoptive et le superbe cheval, le chef lui proposa de la monter. A 8 ans, Yee se retrouva donc sur le dos d'Ooyla, les doigts mêlés à la crinière de la jument, pour apprendre la monte. En effet, les indiens n'avaient besoin ni de selle ni de bride pour monter, leur assiette et leur complicité avec leur monture les remplaçait.
A 9 ans, Yee était une cavalière émérite. A 10 ans, rares étaient ceux qui pouvaient rivaliser avec elle à dos de cheval. A 11 ans, Ooyla poulina.
Ca faisait quelques mois déjà que Yee ne pouvait monter sa jument, pourtant cela ne lui importait guère. Elle n'attendait qu'une chose : l'arrivée du poulain. Malheureusement, rien ne se passa comme elle l'avait imaginé...
La mise bas fut difficile, très difficile, et Ooyla était encore très jeune. Lorsque la pouliche, que la jeune fille nomma Cheyta, commença à sortir, un antérieur se bloqua à l'intérieur du ventre de la jument. L'aide du chef et de son frère aîné permit à Yee de voir la pouliche se lever et apprendre à marcher. Malheureusement, Ooyla ne survécut pas.
Pour Yee, ce fut le drame. Il lui semblait qu'une partie d'elle était partie avec sa jument. En la voyant ainsi, son père ne trouva qu'une solution : lui confier la vie de la pouliche. En effet, après la mort de sa mère, ses chances de survie étaient très faible. Mais Yee, avec l'énergie du désespoir, voulut que Cheyta vive. Ainsi, songeait-elle, Ooyla ne serait pas morte en vain. Et ce fut une réussite. Nourri avec du lait venant d'autres juments qu'elle trayait, Cheyta grandit. Elle put vivre grâce à Yee. Le lien qui en résultat fut, s'il était possible, mille fois plus puissant que celui qu'elle partageait auparavant avec Ooyla.
2 étés plus tard, le temps de débourrer la jeune jument était venu. Pour le chef, ce fut un miracle. Yee se contenta de siffler Cheyta, comme à son habitude. Elle posa tranquillement ses mains sur le garrot de la jument, se hissa à la force des bras sur son dos et partit faire le tour du camp. Comme si c'est la centième fois, la millième fois qu'elle accomplissait ce geste. Leur complicité grandit et, un an plus tard, Yee reconnaissait le bruit de pas de Cheyta les yeux bandés, pouvait se contenter d'un pas sur le côté et de la sollicitation de ses muscles assouplis par un exercice mille fois répété pour monter sur le dos de sa jument. Leur complicité était sans faille et l'entraînement de Yee l'avait rendue plus que réceptive à sa jument. Alors évidemment, monter sur Cheyta "à l'aveugle" et au galop, cela ne lui posait plus aucun problème !

Tandis qu'elle s'évadait sur le dos de Cheyta, Yee était loin de penser à cette histoire. Au contraire, elle renversa la tête en arrière, écarta les bras et fondit vers l'horizon à une vitesse folle. Peu lui importait où elle allait, du moment qu'elle ne quittait pas sa jument. Elle était heureuse.


- Où ? demanda-t-elle à sa jument en éclatant de rire.
Cheyta se contenta de s'ébrouer avant de repartir à une incroyable vitesse. Quelques minutes plus tard, dirigeant sa jument aux jambes, Yee la fit bifurquer à regret vers le village.

- Ouuuups non. On ne rentre pas tout de suite, Cheyta. J'ai promis à mes frères de rapporter un lapin pour le dîner... histoire qu'eux puissent partir en éclaireurs avec papa. On doit lever le camp d'ici quelques jours, que vous les chevaux ayez de nouvelles pâtures !
A ces mots, Cheyta hennit. Yee éclata de rire. Bonheur et insouciance. Ca n'allait pas durer. Ses traits se durcirent, traduisant sa concentration. Ralentissant sa jument, elle prit son arc de son épaule et tira une flèche qu'elle encocha. La traque commençait.


[Hum bon. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis accro aux pavés. Comment ça, ça se voit ? ^^"]
avatar
"L'Indomptable" Yee
Pionnier

Messages : 160
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 23
Localisation : Galloping on Cheyta's back

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum