Les plans de Mr Godwin

Aller en bas

Les plans de Mr Godwin

Message par Tiffany Sawyer le Dim 2 Mai - 16:25

Non loin de Green Valley, se trouvait une magnifique hacienda construite à flanc de colline. Cette superbe propriété appartenait à Mr Godwin, un riche minier, connu pour sa bonté et sa gentillesse. Cet homme se rendait tous les dimanches sans exception à la messe, où il avait coutume de faire de bonnes œuvres et de soulager les pauvres gens dans le besoin. Il était apprécié et admiré par tous, même si son empressement à faire le bien autour de lui agaçait parfois. Cependant, Mr Godwin avait une face cachée, un sombre côté qu'il dissimulait avec grand soin, en effet, derrière cette façade d'homme généreux et bon, se cachait un être cupide et avide de pouvoir. Son ambition était de contrôler Green Valley et ses environs et pour cela, il voulait devenir maire. Il lui fallait donc cacher ses mauvais penchants tout en agissant dans l'ombre pour continuer à s'enrichir afin de financer sa campagne.
Mais comme tout homme malfaisant Mr Godwin avait un sbire, une personne qui lui était attachée, qui le suivrait jusqu'en enfer s'il le fallait et qui accomplissait le sale travail à sa place. Cette personne s'appelait Judy VanHousen, une jeune femme d'origine hollandaise, blonde, charmante, d'environ trente ans. Si on s'arrêtait à cela, ce serait la belle-fille idéale, un beau parti, mais comme Mr Godwin, Judy avait une face cachée, elle était une véritable sociopathe, capable d'égorger un homme sans aucun remord (ce qui fut d'ailleurs le sort de son défunt mari). Depuis sept ans, elle s'était prise d'amitié pour le vieux Mr Godwin et le servait docilement en utilisant ses talents de tireuse/empoisonneuse/espionne/kidnappeuse/menteuse/joueuse/rapporteuse pour éliminer ses éventuels opposants. Oui, comme vous l'avez sans doute remarquez, Judy est une véritable garce en jupon !
Ce jour-là, ces deux charmants personnages avaient rendez-vous afin de parler affaire. Mr Godwin attendait son employée dans son magnifique salon de type colonial assis dans un confortable fauteuil en ébène et buvant un verre de grand cru d'un prix indécent. Judy VanHousen se présenta vers 10h, la servile gouvernante de Mr Godwin, une femme noire d'une cinquantaine d'année acheté à prix d'or sur le marché des esclaves de la Nouvelle-Orléan, l'accueillit et prévint tout de suite son maître de l'arrivée de son invitée. Celui-ci fit comprendre à l'honorable femme qu'elle devait l'introduire dans son salon privé et les laisser seuls. Ce qu'elle fit sans dire mot. Judy Vanhousen entra et s'assit dans un fauteuil en face de celui de son patron, elle prit à son tour un verre de vin, avant que Mr Godwin ne prenne la parole :


"Judy, je n'irai pas par quatre chemin : je n'en ai pas le temps, la journée d'aujourd'hui risque d'être chargée. Bref, afin de réaliser mes objectifs, et pour prouver ma stabilité et mon engagement, il me parait judicieux de me marier !"

Judy coupa aussitôt Mr Godwin afin de mettre les choses au point :

"Monsieur, je sais que vous m'êtes reconnaissant pour les nombreux services que je vous ai rendu, mais il ne faut pas...J'ai déjà repéré un riche joueur de poker qui fera l'affaire...

-Voyons, ma très chère Judy, je ne vous épouserez jamais, dit Mr Godwin en riant, j'aurais trop peur que vous me tuiez pendant mon sommeil ! Ne rougissez pas, il n'y a pas de mal !"

Le minier mit quelques minutes à se calmer, tant l'idée de se marier avec Judy lui paraissait saugrenue. La jeune femme en fut quelques peu froissé, mais elle préféra le cacher à son patron. Celui-ci, de nouveau sérieux, reprit la parole :

Bien où en étais-je ? Ah oui ! Comme je disais, je souhaite épouser une femme et je pense que la veuve Sawyer ferait une très bonne épouse...

-Mouais, mais elle est très pratiquante et elle a un gamin. Non honnêtement elle risque de vous embêter avec la religion et elle va vous forcer à inscrire son fils sur votre testament.

-Tss tss tss ! Judy pourquoi faut-il que vous ne voyez que l'aspect pratique des choses ! Elle est belle, obéissante, fidèle (elle n'a pas trompé une seule fois son mari en sept ans de mariage, alors que lui, de son côté, ne se privait pas...A noter donc). Elle est intelligente aussi, mais pas trop quand même, cultivée, aimable...et elle possède bon nombre de propriété minière que je souhaite acquérir depuis des années.

-C'est donc cela que vous désiriez ! La veuve a hérité de son défunt mari et vous voulez vous emparer de cette héritage. Je vous reconnais bien là, Mr Godwin. En plus, elle est très jolie, je dois dire.

-Ah ! J'oubliais. Ne me rejouez pas un de vos mauvais tour, Judy ! Je ne partagerez pas ma femme une nouvelle fois avec vous !"

Le ton d' Aaron Godwin se fit menaçant et la jeune femme comprit qu'elle ferait mieux de faire profil bas :

"Comme vous voudrez, Mr Godwin, mais sachez que feu Mrs Godwin pouvait être tendre et passionnée lorsqu'on usait des bonnes techniques...

-Oui, d'ailleurs, elle a été trop tendre et passionnée, comme vous dite, puisque vous l'avez forcé à trépasser prématurément.

-Oh ! Elle nous ennuyait tous les deux. En plus, d'être un véritable pot de colle, elle avait mauvais caractère.

-Oui, n'empêche elle m'aurait été bien utile aujourd'hui ! Mais Mrs Sawyer fera parfaitement l'affaire, quand à son fils, n'ayant moi même pas d'enfant, j'en ferai mon héritier et je l'élèverai à ma façon, il fera sans doute, une très bonne relève.

-Vous oubliez la mère, elle ne vous laissera jamais corrompre son petit

-Je saurais la convaincre ou alors...je m'en débarrasserai.

-Très bien et comment comptez-vous la séduire. Dévote comme elle est elle ne voudra pas vous épousez avant deux ans, or les élections sont en septembre...

-J'ai déjà commencé à l'approcher, je me donne deux mois pour lui faire la meilleure impression possible avant de la demander en mariage.

-Très bien, mais en quoi puis-je vous être utile, moi, dans cette affaire matrimoniale ?

-Effrayez-la puis faite-lui comprendre, via le club de puritaine, qu'elle a besoin d'un homme chez elle pour la protéger, etc, etc...Enfin vous savez faire."

Judy acquiesça puis prit congé de son patron, sentant qu'il était pressé.

avatar
Tiffany Sawyer
Pionnier

Messages : 279
Date d'inscription : 09/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum