On l'appelle Montana

Aller en bas

On l'appelle Montana

Message par Jesse Montana le Dim 22 Mai - 15:42

Votre personnage


Nom: Montana
Prénom: Jesse [prononcé Jessie]
Surnom:(facultatif)

Age: 30

Profession: Chasseur de prime et tueur de mouches

Caractère:
Autrefois honnête et enjoué, notre homme s'obscurcit brutalement à la mort tragique de sa femme. Soulevé par l'injustice de son infortune, refoulant Dieu et tout les préceptes sur l'honneur, Jessie plaça une chape de plomb sur son passé. Privé de l'amour de sa femme, il devint rapidement triste et taciturne. Puis la tristesse laissa place à la rancœur et à la colère. Il brûla sa ferme et le corps de la défunte, oublia ses amis pour devenir le bras armé et froid de sa vengeance. C'est donc un fantôme plus qu'un homme qui traverse l'ouest. Bien que Jesse est gardé toute son ironie et son empathie pour les rares gens biens qu'il croise, la partie de l'humanité qui lui rappelle ce qu'il était avant, il reste solitaire. Mais ne voyez pas en lui le preux héros qui sauve la veuve et l'orphelin, c'est surtout pour l'argent qu'il tue...

Physique:
Les gens vous le décriront comme plutôt grand et costaud. Le troisième adjectif qu'emploieront ces bonnes gens sera sans doute crasseux tant l'hygiène de l'assassin est discutable. Les grandes cavalcades dans le désert n'aidant pas, ces habits sont souvent recouverts d'une couche de sable roux. Il ne se dépare qu'en de très rares occasions de sa chemise blanche (du moins l'est-elle si l'on prend le temps d'enlever la couche de graisse et de saleté qui la recouvre) et porte un blouson de cuir, des gants et un chapeau de couleur sombre.
Bien que n'étant pas croyant, il porte autour du cou une croix en souvenir de sa femme décédée.
Le visage buriné, les yeux noirs tirés par le soleil et la barbe plus que naissante, il arbore une chevelure noisette et ébouriffée au gré du vent. Néanmoins, ces derniers atours restent le plus souvent cachés sous son immense chapeau, histoire de garder une aura de mystère autour de lui.
Chose curieuse, son cheval par contre est très bien soigné et sa crinière légère vole au vent quand il montre à tous ce que célérité veut dire...

Histoire:

- Allez poulette, à nous deux maintenant !

Le mexicain entre 2 âges venait de pénétrer dans la chambre de Mary Jane en donnant un coup de pied pour refermer la porte. L'homme n'était pas un canon de beauté avec son aspect râble et grassouillet. Et encore, elle faisait fi de l'odeur, de longues années de métier vous permettent de faire abstraction de certaines choses.
Mary Jane restait figée, assise sur son lit sans pouvoir prononcer un seul mot. Le battant de la porte découvrait peu à peu le mystérieux individu qui s'y était caché derrière...

- Bordel après 5 jours de traversée du désert, tu vas prendre cher toi !

Le moustachu avait déjà balancé son sombrero et son ceinturon sur la chaise qui juxtaposait le lit. Dans un long râle, il s'étira de tout son long en retirant sa chemise crasseuse. Mais le bruit d'un chien remonté et la poussée d'un objet glacé entre ses omoplates imposa le silence dans la pièce.

- Retourne toi lentement Chico.

D'un geste de tête, l'étranger congédia la putain qui ne se fit pas prier pour obéir. Chico dévisagea alors le mercenaire sans pouvoir mettre un nom sur ce visage buriné.

- Je cherche les frères Bundy, tu dois savoir où ils sont...

Le visage du mexicain se fit plus dur et ses yeux se plissèrent, il cracha au visage du cowboy.

- Je les connais pas tes gringos alors maintenant dégage, j'ai une partie de jambes en l'air qui m'attend !

Jesse baissa son arme, s'ensuivit une détonation qui fit trembler les murs de l'hôtel.

- Tu retrouves la mémoire ?

- HAAAAAAA !!! Putain !!! Mes couilles !!! Tu peux crever pour que je me mette à table, sale fils de pute !!!

Nouvelle détonation qui fit voler l'index accusateur de Chico dans un nouveau râle de douleur. Le mexicain était à genoux devant l'étranger, occupé à se tenir les parties pour retenir le sang.

- Dernière chance Chico ! Je réitère ma question... Les frères Bundy...

Pendant que le truand se tordait de douleur, Jessie, imperturbable, pris place sur la chaise et croisa les jambes. Pendant que Chico essayait de se calmer et de reprendre son souffle, le chasseur de primes cassa son pistolet pour enlever les douilles et y placer une nouvelle balle. Il admira longuement cette dernière tout en bavassant:

- Tu les connais bien, vous avez débuté ensemble autrefois... Les anges de la mort... Vous dépouillez tout et n'importe qui... Il vous est même arrivé de détrousser des fermes reculées... Dans l'Arkansas, vous avez même violé une fermière et laissé son mari pour mort... Tu te souviens Chico ?

- Haaarr... Peut-être... Je ne sais plus... Les frères Bundy, ça fait un bail que je les ai plus vu... Aux dernières nouvelles, ils traînaient vers Green Valley...
Haaarrrr... C'est tout ce que je sais, je t'le jure gringo. Maintenant laisse moi partir, j'ai besoin de voir un toubib sinon, je vais crever...


La sueur perlait sur le front du mexicain, il luttait âprement pour que la douleur ne l'emmène pas dans l'abîme de l'inconscience. Jessie, imperturbable à sa souffrance, rangea la balle et d'un mouvement sec et métallique remit le barillet en place.

- Ma femme aussi avait besoin d'un toubib, ça vous a pas empêché de la buter...

Son regard froid croisa celui paniqué du moustachu qui comprenait enfin à qui il avait à faire. Enfin il reconnaissait l'homme qu'ils avaient battus à mort, du moins c'est ce qu'ils pensaient. Jessie ne cessait de se délecter de ce spectacle, de voir les pupilles folles de sa victime roulées dans le blanc de ses yeux, de sentir la respiration haletante de l'homme qui sait qu'il va mourir. Le visage du bouffeur de tortillas hésitait entre la peur, la pitié et le remord éternel... Jessie continuait son monologue d'un ton calme et mesuré, comme s'il parlait à un ami...

- Tu connais cette vieille légende indienne Chico ? Celle qui dit qu'il n'y a qu'un moyen pour tuer les esprits malins et les mauvais souvenirs qui viennent ravager ton sommeil par des cauchemars plus horribles les uns que les autres. Tu connais la saveur de ces nuits blanches où l'angoisse de te rendormir te tiraille ? Il paraît que la seule façon de tuer les démons qui vous harcèlent c'est avec des armes en argent. Qu'en dis-tu Chico ? On essaye ?

Le bruit du chien, celui de la détonation qui secoue tout l'hôtel et le susurrement de l'âme du mexicain qui s'envole dans l'au-delà... La vie pouvait reprendre son cours dans la petite ville de Fort Smith, Jesse Montana n'avait plus rien à y faire...



Divers: Y a encore du monde dans le coin ?

Vous

(vous n'êtes pas obligé de remplir les champs suivants)

Prénom ou surnom: (comment doit-on vous appeler ?) Heu... Maître ? Non, vous voulez pas ? Tant pis j'aurais essayé
Age:
Localisation:
Passions:
Comment avez-vous trouvé le forum?
Qu'en pensez-vous? (faites des remarques constructives please^^)
Avez-vous un autre personnage? Lequel?
Autre chose?
avatar
Jesse Montana
pied-tendre

Messages : 2
Date d'inscription : 22/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum